Ma révérence – Lupano & Rodguen

Pour reprendre sa vie en main, Vincent a décidé de commettre l’irréparable avec son ami Gaby : braquer un fourgon blindé en prenant pour otage le fils du convoyeur de fonds. Néanmoins, il n’est pas question de garder tout l’argent empoché pour eux : Vincent veut dédommager ses victimes même si cette idée ne plaît guère à son compère. Il n’est pas question non plus de violence, de flingues ou de coups. Il veut commettre un acte pacifiste.
La raison de ce braquage ? Une histoire d’amour, bien sûr ! Lors d’un voyage en Afrique, Vincent a rencontré Rana dont il est tombé fou amoureux mais il l’a néanmoins abandonnée lorsqu’il a appris qu’elle était enceinte.
Quant à Gaby, il accuse tous les défauts du monde : alcoolique, raciste, homophobe. Mais sous cette grosse carapace, Vincent a su déceler une petite étincelle, un petit je-ne-sait-quoi qui fait que Gaby est devenu son ami.
Mais comment cette équipe de bras cassés va pouvoir mener à bien leur action ?

Sous ses airs de polar, Ma révérence tire plutôt sur une satire sociale qui cherche à nous faire comprendre comment deux êtres paumés peuvent tomber avec une facilité extrême dans la délinquance. Ils sont tous les deux des laissés pour compte, ont des difficultés d’accès à l’emploi et ne voient ainsi pas d’autres perspectives pour s’enrichir rapidement et changer de vie que de braquer un fourgon. En (un peu moins) de 130 pages, c’est ainsi les travers de la société qui sont dénoncés avec une certaine ironie et un brin d’humour. Un langage franc et direct, une ambition un peu bancale, le lecteur ne peut que s’amuser et rire de ces deux hommes avec leur plan foireux.
Avec un scénario décousu, le lecteur comprend, grâce aux multiples flash-backs, les raisons de ce braquage et cette envie de tout envoyer en l’air. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé cette narration qui, malgré ce choix, reste très claire et facile à suivre. Elle permet aussi de mieux appréhender les personnages, de connaître leur passé, ce qui les rend d’autant plus attachants. Car, la force de cette BD réside essentiellement dans ses protagonistes avec leurs immenses défauts mais qui le rendent aussi très, très humains…
Pas un coup de cœur, mais pas loin… Ma révérence est néanmoins une BD à mettre entre toutes les mains !

Chez Noukette

Ma révérence,
LUPANO & RODGUEN
Delcourt, 2013

Publicités

14 réflexions sur “Ma révérence – Lupano & Rodguen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s