Mr Gwyn – Alessandro Baricco

Jasper Gwyn, écrivain britannique de renom, décide un beau jour d’arrêter son métier et de ne plus écrire de livres pour la simple et bonne raison que sa vie ne plus convient pas, ou plus. Il publie alors un article dans The Guardian avec les cinquante-deux choses qu’il ne veut plus faire ; écrire fait ainsi partie de ces choses. Mais son agent littéraire, Tom, ne pense pas que son auteur puisse vraiment arrêter d’écrire et il est bien décidé à lui prouver que tout ceci n’est qu’un caprice. On ne peut pas dire qu’il ait vraiment tort, puisque Jasper Gwyn se rend progressivement compte que le fait même d’écrire, d’organiser sa pensée, de choisir des mots pour former des phrases lui manque. Sa vie est alors rythmée d’écriture mentale dans laquelle il s’invente des histoires mais ceci ne renoue pas vraiment avec l’exercice d’écriture.
Traversant une longue passe de dépression dans laquelle le protagoniste ne sait plus ce qu’il veut faire comme métier, il finit par prendre conscience que la seule opportunité qui s’offre à lui est de devenir copiste. Mais pas n’importe quel copiste ; il souhaite : « écrire des portraits », c’est-à-dire faire poser des modèles nus dans lesquelles ces personnes pourront se reconnaître intimement. Mais avant de mettre en place son projet, il souhaite imaginer très précisément une scénographie complexe, minutieuse ; il fait l’acquisition d’un grand local, demande à un ami musicien de composer une musique, fait poser des ampoules à durée de vie limitée…
La première à se lancer est Rebecca, l’assistante de Tom. Avec elle, Jasper va mettre au point son projet…

Wahou ! Quelle écriture, quelle imagination ! C’est un véritable coup de cœur que j’ai eu pour cet ouvrage plus qu’original.
En ouvrant ce roman j’ai sû immédiatement que je m’y sentirais bien, à ma place. En proposant un questionnement intense sur ces rencontres qui transforment notre vie, sur la place de l’artiste dans la société, sur le processus d’écriture de l’écrivain, etc. Alessandro Baricco crée un livre puissant et intelligent. Pour autant, nous ne tombons pas dans un ouvrage trop intellectualisant et trop sérieux. Non, l’auteur ponctue son roman de situations cocasses qui donnent le sourire et qui nous rapprochent un peu plus des personnages. Tous se modèlent, deviennent vivants, attachants, singuliers. Mr Gwyn en fait bien évidemment partie, mais aussi Tom, Rebecca ou encore le fabricant d’ampoules.
L’écriture poétique et parfois fantastique nous fait pénétrer dans un univers singulier où tout semble être maîtrisé au plus haut point, tout comme le processus d’écriture de Jasper Gwyn.
Je crois que je n’ai qu’un seul regret, c’est de ne pas avoir pu lire ces portraits qui changent la vie de certains.

« Il finit donc par comprendre qu’il était dans une situation que partagent beaucoup d’êtres humains, mais pas moins douloureuse pour autant, à savoir : la seule chose qui nous fait sentir vivants est aussi ce qui, lentement, nous tue. Les enfants pour les parents, le succès pour les artistes, les sommets trop élevés pour les alpinistes. Ecrire des livres, pour Jasper Gwyn. »

Mr Gwyn,
Alessandro BARICCO,
Folio, 2014

Publicités

9 réflexions sur “Mr Gwyn – Alessandro Baricco

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s