Trompe-la-Mort – Jean-Michel Guenassia

Tom Larch est né d’un père anglais et d’une mère indienne. Il vit à New-Delhi entourés de parents qui travaillent beaucoup mais qui œuvrent pour sa bonne éducation. A l’âge de huit ans, son père trouve un travail à Londres et sa famille est contrainte de quitter l’Inde pour l’Angleterre. Son adaptation est difficile : Tom ne se sent pas bien dans ce nouveau pays, sa couleur de peau dérange parfois. Heureusement, il rencontre d’autres familles indiennes avec qui il peut partager ses coutumes.
Quelques mois après leur installation, sa mère tombe gravement malade. Quant à son père, il s’éloigne de plus en plus, trop préoccupé par son travail et ses responsabilités.
Alors qu’il se rend à un concert avec des amis, Tom surprend son père aux bras d’une autre femme. Une fracture s’ouvre alors… Plus jamais il ne parlera à son père comme avant et quand sa mère mourra de sa maladie, Tom coupera tous les ponts avec lui.
A dix-huit ans, il décide de s’engager dans les Royal Marines. Trompe-la-Mort deviendra son surnom car il survivra aux pires blessures. Un accident attirera l’attention d’une journaliste qui décidera d’en faire un documentaire. Cette médiatisation suscitera l’intérêt d’un homme qui lui proposera une mission en Inde. D’aventures en aventures nous découvrirons plus en profondeur la personnalité de cet homme immortel.

Jean-Michel Guenassia fait aujourd’hui parti de mes incontournables car l’auteur est un véritable conteur qui réussit à coup sûr à me passionner ! Trompe-la-Mort n’a pas dérogé à la règle. Avec un peu moins de 400 pages (qui se tournent très, très vite tant le récit est passionnant), le lecteur se retrouve plongé dans le destin d’un homme de sa naissance à un âge avancé.
Si au début du roman on peut trouver Tom Larch agaçant et violent, sa mission en Inde nous permettra de découvrir sa véritable personnalité : de nature franche et humaine, il ne recherche pas la gloire mais cherche plutôt à faire le bien. En ce sens, on admire autant qu’on aime ce personnage. Son retour aux sources permet d’ailleurs de se questionner sur la culture, sur la manière dont on peut être vu et s’intégrer dans un pays. Toutes ces réflexions sont très actuelles et nous interrogent sur la double nationalité, l’importance de la culture dans le développement personnel.
Mais l’auteur ne s’arrête pas là : en nous proposant de belles descriptions sur l’Inde et ses coutumes, on a très vite l’impression d’y être. La fiction se mélange au réel. Tout est fait pour qu’on y croit, et moi j’y ai tellement cru que j’ai été déçue de quitter ces personnages, de devoir arrêter ma lecture ici. Bref, c’est encore un véritable coup de cœur et j’attends avec impatience de me lancer dans une nouvelle aventure de l’auteur !

Trompe-la-Mort,
Jean-Michel Guenassia,
Albin Michel, 2015

Publicités

5 réflexions sur “Trompe-la-Mort – Jean-Michel Guenassia

  1. Pingback: Moi après mois – Septembre | Les tribulations de Marion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s