La maladroite – Alexandre Seurat

L’ouvrage s’ouvre sur la disparition de Diana, 8 ans.
Dès la publication des premiers avis de recherche et photographie, l’une de ses anciennes institutrices se souvient de ce besoin d’affection, de ces traces partout sur son corps, de cette maladresse sans cesse évoquée… Alors elle raconte : ses recherches, la tenue d’un carnet, les démarches pour alerter les services sociaux. Le départ de la petite pour une nouvelle. Puis d’autres viendront témoigner : la tante, la grand-mère, de nouveaux instituteurs, de nouveaux directeurs d’école, son frère, les gendarmes. Mais les parents, eux, n’auront pas le droit à la parole. Des récits qui s’emmêlent pour raconter les souffrances de la petite, les doutes, les peurs de chacun.
Si tous avaient des doutes, si certains savaient aucun n’a pu aider Diana et la sortir de ce piège qui se refermait lentement sur elle…

Une claque ! Je pense qu’il n’y a pas d’autres mots.
J’ai refermé l’ouvrage la gorge serrée, secouée par ce récit inspiré de faits réels. Sans vraiment dénoncer des coupables ou pointer du doigt ceux qui ont préféré ne pas y croire, l’auteur arrive à créer un récit qui ne tombe pas dans le pathos car tout est raconté de manière détournée. On devine les souffrances qu’a pu endurer la fillette, les images viennent forcément en tête mais le lecteur n’est jamais confronté à une situation difficile qui pourrait le mettre mal à l’aise.
Bien sûr, l’ouvrage vous prend aux tripes et l’on ne peut sortir indifférent de ce récit, mais je dois également saluer la merveilleuse écriture de l’auteur et cette manière originale dont les faits sont racontés. A l’aide de plusieurs voix, on comprend l’histoire de Diana de sa naissance à sa disparition. Des voix qui racontent, qui doutent, qui dénoncent. Des voix neutres qui n’ont pas de prénom, pas de nom. Juste un qualificatif, une fonction : un gendarme, une maîtresse, la grand-mère. Des mots qui nous montrent bien que n’importe qui aurait pu être confronté à cette situation.
Un récit qui fait sacrément cogiter, à mettre entre toutes les mains !

Je remercie Price Minister pour ce beau partenariat !

Les avis de Noukette et Milles et une frasques.

rentréelogo2015Challenge 1% Rentrée littéraire chez Hérisson
1/6

La Maladroite,
Alexandre Seurat, 
Editions du Rouergue, 2015

Publicités

11 réflexions sur “La maladroite – Alexandre Seurat

  1. Pingback: » Recap des lectures 3&4Rentrée Littéraire 2015

  2. Pingback: » Recap #5Rentrée Littéraire 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s