Mon roi – Maïwenn

En discothèque, Tony rencontre Georgio. Elle est avocate et discrète. Lui est un séducteur et un flambeur. Même si tout les opposent, Tony et Georgio tombent amoureux et vont vivre une passion destructrice.
Quelques années plus tard, alors que Tony est admise dans un centre de rééducation après une grave chute de skis, elle se remémore son histoire avec cet homme qui l’aura manipulée et détruite.

Au cinéma, quand les premières bandes-annonces de Mon Roi sont sorties, je me suis dit « ah, ça c’est un film pour moi ». Les images me donnaient des frissons même si celle-ci ne disait rien ou pas grand-chose du film. La musique, quant à elle me transportait loin, très loin. Et puis après avoir adoré Polisse (il y a eu une période où je regardais ce film une fois par mois), je ne pouvais tout simplement pas passer à côté du dernier film de Maïwenn. Je ne me suis pas trompée… Mon Roi a été une claque ! Une claque monumentale ! Un film qui m’a retournée, bouleversée, émue…

Il y avait quelques années qu’un film ne m’avait pas fait un effet si puissant… Je crois que le dernier en date était Alabama Monroe, ce genre de film où quand le générique de fin apparaît tu ne sais plus vraiment où tu es, tu sais juste que tu as envie de vivre quelque chose d’aussi fort, d’aussi beau, tu as juste besoin de temps pour comprendre que ce que tu as vécu c’est un choc, un choc esthétique.

J’ai tout aimé, absolument tout de ce film.
D’une part cette histoire d’amour destructrice où chacun étouffe, manque d’oxygène, a besoin de plus, a besoin de l’autre. Par petites bribes, on assiste à la destruction progressive du couple, à sa survie. Des passages de bonheur immense, de rires, de complicité, d’amour, de passion mais aussi des passages de violence, de vengeance, de manipulation, de séduction.
En regardant Mon Roi, le spectateur est amené à passer du rire aux larmes, de l’incompréhension à la jalousie, de la compassion à la révolte… Le film se déroule sous nos yeux à une vitesse hallucinante. Aucune longueur, on est simplement happés par ce scénario, qui pourtant pourrait paraître banal.
Le jeu des acteurs est également très fort, très réel aussi. Les scènes qui se déroulent sous nos yeux sont si proches de la réalité qu’on sort du film en ayant l’impression d’avoir vécu cette situation. C’était d’ailleurs l’impression que j’avais également ressenti avec Polisse. Peut-être parce que la manière dont sont filmés les longs-métrages de Maïwenn est assez singulière. Toujours est-il que Emmanuelle Bercot (mais aussi Vincent Cassel) laisse transparaître sans difficulté ses émotions face à la caméra. J’ai beaucoup aimé les personnages secondaires qui tentent de sortir Tony de cette situation, qui voient de manière extérieure ce couple hors du commun.

Bref, vous l’aurez compris, je suis sortie conquise, bouleversée, la tête pleine de questions… Et surtout, avec une furieuse envie de le revoir une seconde fois.

Mon Roi,
Maïwenn,
2015 

Publicités

9 réflexions sur “Mon roi – Maïwenn

  1. Ton nouveau design est super chouette 🙂 Hyper lumineux, ça fait du bien vu l’hiver qui approche 🙂 ! Ce film est super chouette oui ! J’ai beaucoup aimé ce magnétisme fou, la passion et la haine ont des frontières tellement fines… Et Vincent Cassel était l’acteur parfait pour ce rôle !

    Aimé par 1 personne

  2. Que d’avis élogieux lus à son sujet! Je vais aller le voir ce week-end. J’avoue que c’est d’abord la présence de Vincent Cassel, un acteur que j’apprécie beaucoup, qui m’a donné envie de voir ce film. Mais en voyant la bande-annonce, c’est vrai que l’actrice a l’air terrible aussi! j’ai hâte!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s