Les gens dans l’enveloppe – Isabelle Monnin

Isabelle Monnin achète un lot de photographies sur Internet pour une poignée d’euros. Lorsqu’elle reçoit cette grande enveloppe blanche, elle découvre le destin banal d’hommes, de femmes, d’enfants… D’une famille. Quelques clichés jaunis, mal cadrés aux couleurs passées. Des clichés qui auraient pu être présents dans n’importe quelle maison, dans n’importe quelle famille…
Elle décide d’écrire un roman sur ces « Gens dans l’enveloppe ». C’est ainsi que naissent « Laurence », « Mamie Poulet », « Michelle » mais aussi « Serge » et « Simone », des personnages fictifs. Grâce aux clichés, elle invente une vie à ces Gens et détecte assez rapidement l’absence d’une mère. C’est autour de ce thème que tournera la première partie de l’ouvrage. Isabelle Monnin raconte alors le combat d’une enfant pour retrouver sa mère, partie vivre avec son amant révolutionnaire en Argentine.

Au fil des pages, se sont quelques clichés qui accompagnent notre lecture. Des descriptions laissent place à des réflexions d’Isabelle Monnin en tant qu’auteur. L’ouvrage prend alors des allures de carnet de bord, carnet de recherche. Toute cette partie nous aide à prendre conscience de la démarche de l’auteur, à comprendre son cheminement.

Mais l’auteure ne s’arrête pas ici. Les « Gens », comme elle les appelle, ont pris une place bien plus importante qu’elle ne le pensait dans sa vie. Elle décide alors de les rencontrer, d’apprendre à les connaître. Elle quitte alors son costume d’écrivain pour endosser celui de journaliste.
Elle mène alors une véritable enquête afin de retrouver leur village d’origine, et finit par retrouver leurs traces. La rencontre avec les Gens est un moment délicat, mais elle décide de leur explique sa démarche. S’ils sont au premier abord réticents, tous décident de jouer le jeu et de livrer une partie des détails de leur vie.

Cet ouvrage prend finalement fin avec un très beau CD au sein duquel Alex Beaupain interprète des chansons originales en lien avec l’ouvrage…

Au moment de la rentrée littéraire, lorsque j’ai entendu parler de ce roman, je suis immédiatement tombée amoureuse de cette démarche incroyable, folle. Acheter un lot de photographies, en faire une histoire, puis finalement décider de rencontrer ces gens, s’apercevoir de plusieurs similitudes entre la réalité et la fiction, et puis ces gens qui prennent finalement de plus en plus de place… J’ai trouvé la démarche belle et originale.
Si je n’ai pas été particulièrement envoûtée et séduite par la partie fictive de l’œuvre, je suis par contre tombée sous le charme de cette enquête qui en dit long sur les rapports qu’il existe dans une famille lambda. Car cette famille, c’est la vôtre, c’est la mienne, et comme Isabelle Monnin le dit si bien, chaque famille mérite d’être racontée. J’ai aimé voir cette rencontre évoluer, apprécier les liens se tisser, découvrir « pour de vrai » ces personnages de fiction…
J’ai également beaucoup aimé la plume de l’auteure, mélodieuse, poignante.

Un ouvrage hybride à découvrir sans plus attendre.

rentréelogo2015Challenge 1% Rentrée littéraire chez Hérisson
4/6

Les gens dans l’enveloppe,
Isabelle MONNIN,
JC Lattès, 2015

Publicités

11 réflexions sur “Les gens dans l’enveloppe – Isabelle Monnin

    • J’ai souvent des réticences aussi lorsqu’il y a eu un peu trop de promo autour d’un livre… Mais celui-ci reste très original dans sa démarche… C’est peut-être pour ça qu’on en a autant parlé 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s