Récap’ séries : Fargo, Mad Men & Devious Maids

Sans titre-1Comme je vous le disais dernièrement, j’habite donc en ce moment à Aix-en-Provence car c’est là-bas que je réalise mon stage de fins d’études. Concrètement, c’est loin d’être la ville de mes rêves ! Oui c’est joli, oui le climat est top, oui la région est magnifique mais voilà… Le problème, c’est Aix ! Je ne me suis pas du tout faite à la vie aixoise et je me suis donc retrouver malgré moi dans cette ville où je ne connais personne. J’ai commencé à vivre comme un ermite, dans mon coin, attendant avec impatience le week-end pour retrouver mon amoureux ou mes amis.

Soit dit en passant, je me suis rendue compte que mon cas n’était pas un cas isolé. J’ai rencontré d’autres personnes venues à Aix pour faire un stage et qui ont eu du mal à rencontrer du monde. Je ne pense pas que ce soit une spécificité aixoise. Je pense juste qu’en arrivant dans une nouvelle ville et qu’en milieu professionnel, tout est un peu plus complexe en ce qui concerne les relations avec autrui.
Sur cette réflexion, venons-en au fait.

Ma vie est devenue palpitante (ou en tous cas un peu plus amusante) car j’ai commencé à regarder des séries, plein de séries, trop de séries.
Jusqu’alors, je n’étais pas hyper fan de tout ça. J’ai bien regardé Sex and the City, Desperate Housewives, Les Frères Scott, Game of Thrones, et j’en passe. Bref, le genre de série que tout le monde a regardé au moins une fois dans sa vie (ou presque).

Petit récap’ des dernières séries que j’ai visionnées ces derniers mois.

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Fargo (Noah Hawley, 2014)

La série tourne autour du personnage de « Lorne Malvo », un tueur à gages et accessoirement, un grand manipulateur. L’homme sème le trouble dans la petite ville du Minnesota en réalisant plusieurs crimes qui demeurent un mystère pour les forces de l’ordre. Molly Solverson, ajointe de police, mène son enquête, fouine dans les dossiers, mais réussira-t-elle à faire éclater la vérité ?

Voilà une série complètement déjantée qui met pourtant en scène des faits réels. Dans un décor de neige et de glace incroyable, les personnages évoluent et tentent de venir à bout de ce « Lorne Malvo ». Même si la série est parfois anxiogène, un humour noir et décapant est pourtant bien présent et permet une bonne bouffée d’oxygène parfois bien méritée ! Une nouvelle saison est en cours de réalisation. Une chose est sûre, je serais au rendez-vous !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Mad Men (Matthew Weiner 2007)

Mad Men, c’est la série sans fin. Je l’ai commencée en novembre 2014 et je ne l’ai toujours pas terminée (bon j’en suis quand même à la dernière saison). Je pense néanmoins que Mad Men restera un peu ma série fétiche tout simplement parce que le monde de la publicité me passionne réellement, même si je n’ai jamais vraiment voulu travailler dans ce milieu-là. Ajoutons à cela qu’avec sept saisons au compteur, en tant que spectateur, on s’attache fortement aux personnages qui deviennent emblématiques. On ne cherche pas à magnifier les personnages, au contraire. Leur défauts sont visibles, prégnants et c’est certainement ce qui permet ce fort attachement. Ceci est un premier détail qui permet à la série de fonctionner.
Deuxième détail, la série se veut très réalise : les marques citées existent vraiment (ou en tous cas pour la plupart), plusieurs lieux sont cités. Bref, il y a un réel ancrage dans la réalité qui permet à la série de capter son spectateur.
Troisième et dernier détail, les décors et les costumes sont eux aussi intéressants et reproduisent cette ambiance très sixties.

Mad Men reste donc une série très réussie, très réelle et très intéressante pour tous ceux qui souhaitent s’informer sur le monde de la publicité. Une série dont je ne me suis jamais lassée.

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Devious Maids (Marc Cherry, 2013)

La série met en scène des femmes de ménage d’origine latines qui travaillent pour des familles très, très aisées. L’une des employées est un jour tuée dans des circonstances mystérieuses. Montrant leurs relations à leurs patrons, leur vision de l’avenir, les espoirs déçus, la série se présente comme un tableau de cette société.

Allant de rebondissements en rebondissements, la série présente plein de touches humoristiques et caricaturales. Même si on assiste un réel remake de Desperate Housewives, je n’ai, pour autant, pas été déçue par cette série fraîche et rafraîchissante, qui donne la pêche. La seconde saison devrait sortir prochainement.