Muchachas, Tome 1 – Katherine Pancol

Lorsque je suis partie fêter le nouvel an à Strasbourg, ma copine Camo m’a conseillé cette série. Au début réticente (j’avais peur que ce soit une redite de la série précédente et du coup, je ne voulais absolument pas la lire), j’ai finalement franchi le pas… Le résultat est agréable et fonctionne, comme d’habitude !

Ce livre peut être vu comme une suite à la série précédente (Les yeux jaunes des crocodiles, La valse lente des tortues et Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi) à laquelle on ajoute de nouveaux personnages.
Si je m’étais régalée en lisant cette série il y a quelques années, c’est non sans une certaine joie mais aussi une certaine appréhension que j’ai retrouvé ces personnages.
Hortense Cortès cherche à tout prix à percer dans le milieu de la mode. Joséphine ne comprend toujours pas comment Philippe peut l’aimer, elle qui se trouve si moche et si insignifiante. Junior continue de nous épater avec son intelligence hors du commun. Et Zoé nous plonge dans sa première histoire d’amour.
Mais si ceux-ci apparaissent au début du roman, ce ne seront plus les héros… Katherine Pancol nous entraîne en effet dans une aventure bien plus sombre que la précédente et nous fait rencontrer Stella Valenti, cette femme au destin extraordinaire. Ayant subi les violences de son père, on apprend au fil des pages comment celle-ci a pu sortir la tête de l’eau pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui : une femme forte qui sait se faire respecter de tous et qui, sous son énorme carapace, cache un cœur immense…
De souvenirs en souvenirs, Katherine Pancol nous dresse le portrait de femmes qui aiment et qui s’en sortent.

La façon dont est tournée le livre m’a laissée un peu perplexe et m’a un peu désorientée. Au début de l’ouvrage, l’auteur revient sur les personnages de l’ancienne série et nous ramène dans leur vie actuelle et passée. Ce commencement accuse quelques lenteurs car rien n’est réellement palpitant même s’il est agréable de retrouver ces personnages que j’ai tant aimés. Néanmoins, tout est très vite abandonné et l’histoire ne se concentre plus que sur Stella Valenti.
Le lien entre la famille Cortès et la famille Valenti est difficile et long à se faire deviner. Il faudra attendre la fin du premier tome pour comprendre enfin ce choix.
En m’accrochant un peu au début, j’ai finalement pris beaucoup de plaisir à lire ce récit.

Si l’auteur nous entraînait précédemment dans de belles villes telles que Londres ou Paris, nous nous retrouvons cette fois-ci en rase campagne dans une atmosphère complètement différente et bien plus pesante. L’histoire se veut plus engagée, plus militante. L’écrivain explique d’ailleurs à la fin de son roman comment lui est venue cette idée de parler des femmes battues ce que j’ai trouvé d’autant plus intéressant. Néanmoins, on ne peut pas dire que l’on se retrouve dans une ambiance complètement anxiogène et plombante. Non, Katherine Pancol ajoute plutôt quelques paillettes dans l’histoire et cherche à nous montrer une fin optimiste, ce qui n’est pas pour me déplaire.

L’auteur arrive ainsi à créer une formule magique qui fonctionne. En croisant le destin de ces femmes, on s’accroche très vite à elles et on en vient à tourner allègrement les pages sans être, pour autant, face à une écriture envoûtante.
Stella Valenti avec son passé et ses péripéties ne peut devenir qu’une héroïne que l’on admire de par sa force et son courage. Je dois dire qu’elle m’a même parfois beaucoup émue. On croit à son récit et on a envie qu’elle s’en sorte, qu’elle aille enfin mater son père, Ray Valenti.
Quant à son petit garçon, Tom, il permet lui aussi de sortir la tête de l’eau grâce à son courage, sa bienveillance et sa naïveté.

Bref : un roman qui s’avère en fin de compte bien ficelé et agréable à lire qui nous permet de nous plonger dans le destin de femmes qui se battent… J’ai hâte de découvrir la suite qui, à mon avis, sera haute en couleurs !

Muchachas, Tome 1
Katherine Pancol
Albin Michel, 2014

Publicités