Les beaux été, tome 1 Cap au Sud ! – Zidrou et Lafebre

Août 1973. La famille Faldérault part ENFIN en vacances. Enfin, parce que Pierre, le papa, a terminé la bande dessinée sur laquelle il a pris du retard.
Ni une ni deux, ils s’entassent dans la 4L, quittent la Belgique pour partir dans le sud de la France. Et le chemin sera long, très long ! Hors de question de prendre l’autoroute ; il faut profiter des paysages et ne pas déroger à l’ensemble des rituels qui ont été instaurés ces dernières années.
Sur la banquette arrière, les quatre enfants et Tchouki – l’ami imaginaire – s’occupent comme ils peuvent : en se chamaillant, en riant, en chantant, en dormant, en lisant… Parce qu’en 1973,  il n’y avait ni tablette, ni smartphone pour rendre les voyages moins longs.
Si au premier abord la famille Faldérault semble être une famille parfaite, ces vacances seront en fait les dernières que le couple passera ensemble. Mado, la mère, n’a pas eu la vie qu’elle espérait avec Pierre… « La vérité, Pierre, c’est qu’on rêvait d’une vie au soleil et qu’on eu droit seulement à de timides éclaircies ».

Même si je ne suis pas née dans les années 70 mais quelques 20 ans plus tard, je me suis immédiatement reconnue dans cette famille qui peut être finalement celle de n’importe qui. Une famille avec son histoire, sa façade, ses rires, ses moments partagés… Si cette histoire peut paraître d’une banalité extrême, elle est racontée avec tant de tendresse, d’humour, de clins d’œil, d’humanité qu’on ne peut qu’accrocher et aimer cette famille.
L’album connaît un bon rythme, une multitude de rebondissements qui donnent à la lecture une belle dynamique, le tout sublimé par des planches d’une extrême qualité ! J’ai apprécié ces couleurs flashy, lumineuses, ces personnages bien travaillés… Et puis, comme je l’ai souvent dit, je suis sensible aux détails lorsque je lis une bande dessinée. Et je dois dire que cette fois, je me suis régalée ! Des papiers peints, aux titres des albums lus par l’un des enfants en passant par des vêtements qui collent parfaitement à l’ambiance générale… Ça a été pour moi un vrai plaisir de m’attarder sur les planches !

Les Beaux Etés, c’est, pour moi, l’album feel good par excellence ! Un de ceux qui vous donnent le sourire, la pêche mais aussi l’envie de passer du temps dans son cocon familial. Bref, le cadeau parfait pour mettre au pied du sapin. A quand un second tome ?

Les avis de Noukette et Jérôme.

BD-de-la-semaine-saumon-e1420582997574Chez Noukette

rentréelogo2015Challenge 1% Rentrée littéraire chez Hérisson
5/6

Les Beaux Etés, tome 1 Cap au Sud !,
Zidrou et Lafebre,
Dargaud, 2015

Publicités

Quinze jours plus tard…

Quinze jours d’absence par ici…
Après être rentrée de Musilac, je suis partie avec mon amoureux une dizaine de jours au soleil, sans avoir le temps d’écrire un petit quelque chose par ici…

Nous sommes partis une semaine en Ardèche où nous avons visité la Grotte Chauvet Pont d’Arc (sur laquelle je reviendrais un peu plus précisément, je pense), mais aussi l’Aven d’Orgnac et les nombreux petits villages de caractère qui nous entouraient : Balazuc, Naves, Vogüé, Banne, etc.
Un vrai moment de calme où nous avons pris le temps de faire les choses à notre rythme entièrement coupés d’Internet, le tout, sous un soleil de plomb, accompagnée de belles lectures.

paysages-ardeche

Paysages d’Ardèche

Puis nous avons repris la route pour aller rejoindre ma famille à Bormes-les-Mimosas profiter du soleil et d’une eau à 29° pour finalement rentrer hier soir, reposés et apaisés.

Maintenant les choses sérieuses recommencent… Entre rendez-vous à Pôle-Emploi, un mémoire à terminer en une semaine et un départ à Madrid qui approche… Le repos est bel et bien terminé !